Boulevard de la République, B.P.1142 (+253) 21 35 77 75 (+253) 21 25 01 44 ccomptes@intnet.dj Dimanche à Jeudi : 8h -17h

ACTUALITES

La Cour des Comptes remet son rapport 2017 au président de l’Assemblée nationale

La Cour des Comptes a remis hier au président de l’Assemblée nationale, son rapport général public de 2017 conformément à l’article 129 de la Loi  N°140/AN/16/7ème L.

La cérémonie de remise de ce document annuel s’est déroulée au bureau du président de l’hémicycle national, Mohamed Ali Houmed. Et ce, précisons-le, en présence de son directeur de cabinet, Idriss Mohamed Ahmed.

La Cour des Comptes remet son rapport 2017 au président de l’Assemblée nationale.

L’événement est intervenu une semaine après la présentation de ce même rapport au Président de la République.

La première présidente de la Cour des Comptes, Ismahan Mahamoud Ibrahim était accompagnée de plusieurs autres responsables de son institution en cette occasion. Citons en l’occurrence Madiba Ismaël Aouled, procureur général auprès de la Cour, Mohamed Soultan Mohamed et Mohamed Mahamoud Hachi, présidents de chambres, et Omar Aden Fadan, secrétaire général.

 


Le rapport, remis hier au président du Parlement, s’articule autour de la gestion des projets de développement sur financement extérieurs du ministère de l’agriculture, des fonds, des établissements publics, et d’une synthèse sur  l’exécution du budget de l’Etat de l’année 2016.

Une conclusion majeure est à tirer de sa lecture. L’ensemble des systèmes de gestion en place mérite un réexamen pour les mettre en phase avec le cadre légal et réglementaire dédié à la gestion des finances publiques.


En connaissance de cause, le président du Parlement et ses interlocuteurs de la Cour des Comptes ont mis à profit la rencontre d’hier pour mieux affiner leurs relations de travail, et échanger davantage sur la coordination d’actions de synergie en faveur de la transparence financière.


A noter que l’Assemblée nationale joue un rôle important dans le contrôle de la chaîne des finances publiques du pays mais aussi en tant que partie prenante des travaux de la Cour des Comptes.


En effet, en vertu de l’article 33 de la loi N°140/AN/16/7ème L «La Cour des Comptes assiste le Gouvernement et l’Assemblée nationale dans le contrôle de l’exécution des lois de finances. Elle effectue toute enquête complémentaire qui pourrait lui être demandée par l’Assemblée Nationale à l’occasion de l’examen ou du vote du projet de loi de règlement». L’Assemblée nationale peut œuvrer dans le sens d’une meilleure prise en comptes des recommandations de la Cour des Comptes.


Bref,  les deux institutions ont appelé de leurs vœux la mise en place d’une plateforme d’échanges formelle de manière à entretenir des relations efficaces.